VAE fiche pratique

Qu’est-ce qu’un VAE ?

Législativement le Vélo à Assistance Electrique est un vélo. Aucune assurance spéciale, ni carte grise, ni permis, ni âge minimum, ni casque* (bien que conseillé) ne sont requis sous réserve qu’il soit homologué. Pour cela  3 conditions sont requises : 

  1. La mise en route du moteur est conditionnée par le pédalage.
  2. La puissance du moteur ne doit pas excéder 250 Watts.
  3. L’assistance se coupe à 25 km/h.

L’intérêt est évident lors des démarrages (nombreux en ville), des ascensions, des trajets face au vent… on continue de pédaler mais sans forcer, ni peiner. On arrive ainsi à sa destination sans transpiration.

L’assistance électrique facilite l’usage du vélo pour les personnes qui n’ont plus la condition physique nécessaire pour se déplacer à vélo.

* Depuis 2017 le casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, qu’ils soient accompagnés ou non.

Les aides pour encourager ce mode de transport doux

Pour encourager le développement de ce mode de transport de nombreuses aides existent :

Pour tous (collectivités, entreprises, tous les salariés, particuliers) : 

Pour les entreprises : 

  • Réduction d’impôts sur les sociétés : pour l’achat et l’entretien de flottes de vélos
  • Amortissements fiscalement déductibles d’acquisition de vélos
  • Déductibilité des charges (achat, location, équipements, assurances, frais d’entretien…)
  • Différentes aides par les collectivités, pour les projets vélos (achat, construction de parking…)

Pour les salariés : 

  • A partir de janvier 2020 les employeurs peuvent contribuer aux frais de déplacements domicile/travail de leurs salariés jusqu’à 400 Euros/an  en franchise d’impôts et de cotisations sociales. Indemnité non imposable pour le salarié.
  • Subventions à l’achat : par de nombreuses villes, collectivités et par l’état (sous conditions). renseignez-vous