Prime à l’achat d’un VAE: en 2018 seulement pour certains ménages non imposables et sous conditions…

Depuis février 2017, l’Etat offrait un bonus pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE). 250 000 personnes ont profité de cette aide en 2017, à hauteur de 50 millions d’euros contre 30 millions prévus. Le système a été victime de son succès. Les critères d’accès vont changer, stipule un décret paru au Journal Officiel le 31 décembre dernier.

Qui  aura droit au nouveau bonus à compter du 1er Février 2018 ?

Réponse: Réservé aux ménages non imposables. Et encore sous conditions !

En 2017, les cyclistes ont largement profité de l’aubaine. Le bonus écologique représentait 20% du prix à l’achat d’un VAE, dans la limite de 200 euros. Dès février 2018, seuls certains ménages non imposables y auront encore droit. A condition également qu’une aide ayant le même objet ait été attribuée par une collectivité locale. Le montant de la nouvelle prime ne pouvant être supérieur à celui de l’aide de la collectivité locale. Le cumul des deux aides ne pouvant être supérieur à 20% du coût d’acquisition du VAE dans la limite de 200 Euros. Une quinzaine de municipalités sont concernées, précise Notre Temps. Avec cette réforme, l’Etat passe le relais aux collectivités territoriales.

Chaque collectivité territoriale assume au niveau local sa propre politique de gestion de la mobilité, rappelle Libération. Paris (Ile-de-France) estime que les montants versés seront mieux utilisés s’ils s’inscrivent dans une stratégie planifiée. Ce changement pose néanmoins un problème d’égalité. « Ceux (…) qui habitent dans une collectivité qui n’a pas mis en place une aide ne pourront pas bénéficier de votre dispositif » déplorait Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres (PS), en novembre dernier.

Commentaire CY-COOL: Même s’il y a eu un effet d’aubaine, un des objectifs recherché était de diriger des automobilistes vers ce mode de transport notamment pour les trajets domicile / travail sur des distances jusqu’à 10 Km (la distance moyenne d’un trajet est de 8 Km) pour « décongestionner » les centres urbains. De plus le nouveau dispositif exclu les personnes morales et les administrations qui y avait droit.
Dommage ! le grand perdant est encore le climat.
Le problème d’égalité est également de taille: Pour les ménages non imposables situés sur les collectivités n’offrant pas d’aide (généralement les moins riches et situées en zones rurales), c’est la double peine. Chacun sait en effet que le non accès à la mobilité est un facteur d’exclusion, notamment pour trouver un emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *